quarta-feira, 8 de agosto de 2018

Brooklyn Funk Essentials ‎– Cool And Steady And Easy (1993)

Style: Acid Jazz, Hip Hop
Format: CD, Vinyl, Cass.
Label: RCA, Dorado

Tracklist:
01.   Take The L Train (To B'klyn)
02.   The Creator Has A Master Plan
03.   The Revolution Was Postponed Because Of Rain
04.   Bop Hop
05.   Brooklyn Recycles
06.   Mizz Bed-Stuy
07.   A Headnaddas Journey To The Planet Adidi-Skizm
08.   Big Apple Boogaloo
09.   Blow Your Brains Out
10.   Stickman Crossing The Brooklyn Bridge
11.   Dilly Dally
12.   Take The L Train (To 8th Ave.)

Credits:
Bass, Guitar, Keyboards – Lati Kronlund
Drums – Yancy Drew Lambert
Flugelhorn, Trumpet – Bassy Bob Brockmann
Flute, Saxophone – Paul Shapiro
Percussion – E.J. Rodriguez
Scratches [Turntables] – DJ Jazzy Nice
Synthesizer – Kristoffer Wallman
Trombone – Joshua Roseman
Vibraphone – Bill Ware III
Vocals – Everton Sylvester, Papa Dee, Paul Shapiro
Featuring [Samples] – Arthur Baker

Emmené par le producteur Arthur Baker et le bassiste Lati Kronlund, ce collectif de musiciens jamaïcains, portoricains, suédois et néo-orléanais fondé à New York en 1993, trouve son unité dans un mélange d’acid jazz et de funk. Parmi tous les musiciens du collectif, on peut citer au chant Hanifah Walidah, Papa Dee et Joi Cardwell, aux cuivres, Bob Brachmann (trompette), Joshua Roseman (trombone), Paul Shapiro (saxophone), Bob Brockman (trompette, bugle), et le dj Jazzy Nice. 
Le groupe nous offre depuis le début des années 1990 une musique intéressante, curieuse, mêlant plusieurs styles avec efficacité : be-bop, jazz, latin, funk, boogaloo, reggae et hip-hop. L’album qui nous intéresse plus particulièrement est Cool And Steady And Easy, leur premier album sorti en 1994 sur le label londonien Dorado. L’album fête donc cette année ses 20 ans et ce n’est que justice de lui rendre hommage. On peut également signaler l’existence de cet album sous deux pochettes différentes. L’album original avec la couverture au lettrage vert, sorti donc à l’origine chez Dorado  est complété par un opus à la pochette orange qui propose de nouveaux titres retravaillés sur les titres « Bop Hop », « Brooklyn Recycles », « Big Apple Boogaloo », ainsi qu’une refonte complète du morceau « Madame Zzaj », devenu pour l’occasion « Mizz Bed-Stuy ». 
Pour un premier album, il faut avouer que Brooklyn Funk Essentials monte la barre très haut. Avec un invité comme Maceo Parker sur « Blow Your Brains Out », le ton  est donné. Sans oublier la très belle reprise de « The Creator has a Master Plan », du saxophoniste Pharoah Sanders.  Cool and Steady and Easy est homogène, complet, et groove de la première à la dernière piste. 
L’album commence avec le titre « Take the L Train (to Brooklyn) », une petite introduction  sympathique sur le bugle mélodieux et envoûtant de Bassy Bob Brockbank. Arrive directement « The Creator has a Master Plan », une reprise de Pharoah Sanders, on l’a dit précédemment, qui  nous emmène pour un petit voyage sur la planète groove avec les voix de Joi Cardwell et du célèbre toaster Papa Dee. Cette version n’est pas sans rappeler l’esprit du « Tukka Yoot’s Riddim » de US3 d’ailleurs ! Sur « Bop Hop », la basse est bien présente et mène la danse, accompagnée des cuivres et d’un piano amenant une petite touche jazzy. « A Headnaddas Journey to the Planet Adidi-Skizm » nous pousse au milieu de l’album avec Hanifah Walidah (aka Sha-key) qui pose un flow virulent et groovy. Une belle réussite que l’on peut réécouter sans modération ! Autre classique, le funky « Blow Your Brains Out », avec notre grand Maceo Parker au saxophone. En arrière-plan, une basse puissante, rapide, et un synthé très dukien. L’essence du funk est bien là et place ce titre à un haut niveau. « Take The L Train (to 8 Ave.) » termine l’album calmement et répond au premier titre en clôturant ce voyage musical dans New-York au son d’un bugle sensuel porté par Barbara Snow. 
Au final, l’album Cool and Steady and Easy se résume bien à son propre titre : cool, funky, stable et facile d’accès. Il a traversé l’espace-temps sans prendre une ride et reflète bien le talent de tous les musiciens présents sur cet album. Le groupe a définitivement marqué de son empreinte la scène musicale new-yorkaise des années 90 et n’hésitera pas à aller explorer d’autres voies, celles-ci plus orientales (turques plus exactement) avec leur également très bon deuxième album  In The Buzz Bag en 1998. Mais ceci est une autre histoire !
Guillaume / fonkadelica

Sem comentários:

Enviar um comentário